Saint Bernard et Mâtin Espagnol en Liberté

Forum de discussion, d'informations et de partage entre amoureux responsables du Saint Bernard et du Mâtin Espagnol
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion






Partagez | 
 

 DRESSER OU EDUQUER?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Christie, administrateur
Admin
avatar

Messages : 23460
Date d'inscription : 17/04/2011
Age : 66
Localisation : 49 Maine et Loire

MessageSujet: DRESSER OU EDUQUER?   Mar 14 Juin - 16:04

DRESSER OU EDUQUER?

Dressage, éducation et renforcement positif

Voilà des termes qui reviennent souvent dès qu'il s'agit d'aborder le sujet des bons comportements à inculquer à son chien.

Y a-t-il une différence entre dresser et éduquer son chien ? Qu'implique exactement le renforcement positif ? Que sont les conditionnements opérants ? Quelle est la différence entre un dresseur et un comportementaliste ?
Autant de questions qui méritent qu'on s'attarde sur quelques explications pour y répondre. Cet article tente d'apporter un éclairage objectif à des termes qui, avec le temps, sont devenus des concepts moraux et subjectifs.

LA DIFFÉRENCE ENTRE DRESSER, ÉDUQUER ET LEURS SUBSTANTIFS
De nombreux professionnels préfèrent s'appeler éducateur plutôt que dresseur.
Les mots dresser et dressage ont, avec le temps et l'usage, revêtu une signification péjorative ; véhiculant des méthodes coercitives, brutales, punitives et/ou visant à soumettre. Du coup, il est devenu politiquement correct de parler d'éducation plutôt que de dressage.
Ce même politiquement correct qui nous fait dire black plutôt que noir, non-voyant plutôt qu'aveugle, personne à mobilité réduite plutôt qu'handicapé, senior plutôt que vieux, etc.

En fait, noir, aveugle, handicapé et vieux sont devenus des termes péjoratifs ou considérés comme possiblement offensants. Dans bien des cas, on use du politiquement correct car on présage de la susceptibilité de son interlocuteur ou de sa capacité à interpréter correctement un mot.
Dans cet ordre d'idée, parler de dressage c'est mal ; parler d'éducation c'est mieux. Et on comprend encore mieux quand ces termes font références à des métiers de service. Il est sans doute économiquement plus intéressant de communiquer sur l'éducation plutôt que le dressage.

Cela étant, si on enlève au dressage sa dimension péjorative et qu'on enlève à éducation sa dimension méliorative, on se retrouve à devoir s'en référer à une source objective pour comprendre le véritable sens de ces mots.

Dans cette optique, j'ai choisi de me baser sur le Centre National des Ressources Textuelles et Linguistiques. CNRTL pour les intimes (http://www.cnrtl.fr/).
Les dictionnaires ne sont bien souvent que des rapporteurs d'usage. Les définitions présentées sont donc susceptibles d'être modifiées au gré des interprétations que l'on peut en faire. Le portail lexical du CNRTL, lui, recense toutes les définitions possibles pour un mot.

DRESSER

(http://www.cnrtl.fr/definition/dresser)

A - Mettre dans une position verticale, mettre droit.
B - Préparer, disposer convenablement.
C -Former de façon à faire contracter l'habitude de certains comportements.
L'objet désigne un animal
L'objet désigne un être humain

ÉDUQUER

(http://www.cnrtl.fr/definition/%C3%A9duquer)

A - [l'objet s'adresse à une personne] Donner à quelqu'un, spécialement à un enfant ou à un adolescent, tous les soins nécessaires à la formation et à l'épanouissement de sa personnalité.
B - Par métonymie [l'objet désigne une qualité physique ou morale] Développer et former par un entraînement approprié.
C - Par extension [l'objet désigne un animal] Élever. Synonyme apprivoiser, dresser.


Pas facile de s'y retrouver. Cependant, le verbe dresser paraît plus justifié car plus précis.

DRESSAGE

(http://www.cnrtl.fr/definition/dressage)

A - Action de dresser, mettre debout, installer.
B - Action de dresser
[Correspond à dresser] Fait d'habituer un animal à certains comportements
[Correspond à dresser]Fait d'éduquer, d'exercer un être humain à certains comportements

ÉDUCATION

(http://www.cnrtl.fr/definition/%C3%A9ducation)
A -[L'éducation envisagée comme formation]
Art de former une personne, spécialement un enfant ou un adolescent, en développant ses qualités physiques, intellectuelles et morales, de façon à lui permettre d'affronter sa vie personnelle et sociale avec une personnalité suffisamment épanouie;p. méton.,moyens mis en œuvre pour assurer cette formation.
Par métonymie,
a)Action de former et d'enrichir l'esprit d'une personne
b) Éducation + adj. déterm. Initiation d'une personne à un domaine de connaissances, à une activité ou une discipline particulière
Éducation de + subst. Développement donné à un sens, au corps ou à une faculté par un entraînement et des exercices appropriés
Par extension., Art d'élever ou de dresser des animaux domestiques.
B - [L'éducation envisagée comme comportement] Connaissance et pratique des bonnes manières de la société.


Donc je résume.
Quand on parle d'inculquer ou d'habituer un animal à certains comportements, on le dresse plutôt qu'on ne l'éduque.
Éduquer et éducation ne se rapportent à l'animal que par extension correspondant à dresser ou élever.
De plus, l'éducation ne véhicule pas obligatoirement des concepts de méthodes positives. Le dressage ne véhicule pas obligatoirement des concepts de méthodes coercitives ou aversives. Toute interprétation d'ordre moral sur la signification de ces mots serait purement personnelle et subjective.
Autrement dit, un éducateur n'est pas plus indiqué qu'un dresseur parce qu'il s'appelle éducateur. Et un dresseur n'a pas forcément recourt à des méthodes "à la dure" pour inculquer des comportements au chien.
Un éducateur n'est ni plus ni moins qu'un dresseur. Son titre n'a pas valeur de méthode.

La préférence d'usage pour le mot éducation est aussi sans doute à chercher dans le fait qu'on tente de véhiculer quelque chose de l'ordre du dressage mais meilleur que le dressage. Plus respectueux, plus positif pour le chien. Et c'est précisément là qu'on à affaire à une technique de communication bien connue en publicité. Ou l'art de substituer un mot par un autre afin de provoquer l'adhésion de ceux auxquels on s'adresse.
Dans les faits, il s'agit quand même et toujours de conditionner un animal à adopter des comportements qui ne lui sont pas naturels.

Un petit exercice pour finir là dessus.
Quelle proposition vous semble la plus juste ?
Dresse-t-on le maître pour qu'il éduque son chien ?
Dresse-t-on le maître pour qu'il dresse son chien ?
Éduque-t-on le maître pour qu'il éduque son chien ?
Éduque-t-on le maître pour qu'il dresse son chien ?
À chacun de se faire son idée...

RENFORCEMENT POSITIF
L'erreur la plus courante est d'imaginer que positif a ici valeur de bien, de respectueux, de favorable ou encore d'épanouissant. Ça n'est absolument pas le cas.

Le renforcement positif est un conditionnement opérant. Et les conditionnements opérants sont une méthode de dressage qui vise à favoriser ou à inhiber la reproduction d'un comportement.

LES CONDITIONNEMENTS OPÉRANTS

Le premier principe des conditionnements opérants est la notion de renforcement et de punition.
- Le renforcement rend plus probable la reproduction d'un comportement.
- La punition rend moins probable la reproduction d'un comportement.

Ensuite, on y introduit la notion de positif et de négatif.
- Positif veut dire qu'on ajoute un stimulus.
- Négatif veut dire qu'on retire un stimulus.

Ce qui nous donne :
- Renforcement positif - on ajoute un stimulus qui va rendre plus probable la reproduction d'un comportement. Cela implique que le stimulus soit appétitif.

- Renforcement négatif - on retire un stimulus qui va rendre plus probable la reproduction d'un comportement. Cela implique que le stimulus soit coercitif ou aversif.

- Punition positive - on ajoute un stimulus qui va rendre moins probable la reproduction d'un comportement. Cela implique que le stimulus soit coercitif ou aversif.

- Punition négative - on retire un stimulus qui va rendre moins probable la reproduction d'un comportement. Cela implique que le stimulus soit appétitif.

QUELQUES EXEMPLES

Renforcement positif : Je demande à mon chien de marcher au pied. Il le fait ; je le récompense alors par une friandise. Le chien est motivé à reproduire le comportement "marcher au pied" parce qu'il a été récompensé par l'ajout d'un stimulus appétitif.

Punition positive : Je demande à mon chien de marcher au pied. Il ne le fait pas ; je le punis en tirant brusquement sur la laisse. Le chien est dissuadé de reproduire le comportement "ne pas marcher au pied" parce qu'il a été puni par l'ajout d'un stimulus aversif.

Renforcement négatif : Mon chien aboie quand il entend des gens passer près de ma porte. Les gens finissent par s'éloigner ; le chien est récompensé d'avoir aboyé. Le chien est motivé à reproduire le comportement "aboyer" parce qu'il a été récompensé par le retrait d'un stimulus aversif.

Punition négative : Mon chien tente de me sauter dessus pour capter mon attention. Je décide de l'ignorer et/ou de m'éloigner ; je le punis en retirant ce qu'il voulait. Le chien est dissuadé de reproduire le comportement "sauter pour capter l'attention" parce qu'il a été puni par le retrait d'un stimulus appétitif.


Il est parfois question d'éducation positive ou d'éducation en positif. Il faut alors comprendre que les méthodes employées privilégient le renforcement positif en matière de conditionnement. Ce qui implique aussi généralement la punition négative.

Le credo de ce type de dressage serait : motivons le chien à reproduire des comportements ; ignorons le chien pour qu'il ne reproduise pas des comportements.

DRESSEUR/ÉDUCATEUR ET COMPORTEMENTALISTE
Il n'est pas toujours aisé de connaître la différence entre ces 2 métiers. Et pour être tout à fait honnête, l'un comme l'autre peuvent partager des connaissances et des compétences communes. La différence se fait plutôt sur l'approche.

QUELQUES GÉNÉRALITÉS

- Le dresseur agit principalement sur le chien par le dressage pour lui inculquer des comportements.
- Le comportementaliste agit principalement sur le propriétaire du chien par l'éducation. C'est à dire par la transmission de ses connaissances pour améliorer ou rétablir la relation entre l'homme et le chien.

- Le dresseur a une approche béhavioriste.
"La formule de base est S > R > C : Stimulus > Réponse > Conséquence.
Le béhaviorisme n'étudie pas la psychologie (émotions, cognition, humeurs, ...) : il ne la nie pas pour autant ; il n'en a pas besoin dans son modèle.
Toute l'éducation et tout le dressage du chien sont fondés sur ce modèle."
(Joël Dehasse - vétérinaire-comportementaliste)

- Le comportementaliste a une approche systémique et éthologique.
En systémique, on considère que l'individu fait partie du tout. Si l'individu présente certains comportements jugés anormaux, c'est parce que l'ensemble du système auquel il est intégré dysfonctionne.
Le chien fait partie d'un groupe social qui est un système. Il est donc nécessaire d'analyser le fonctionnement du système pour commencer à comprendre pourquoi le chien adopte certains comportements.
Quant à l'éthologie, c'est la science du comportement animal. Là où la systémique s'intéresse à l'individu et à son évolution dans un système, l'éthologie va s'intéresser à l'espèce pour mieux comprendre quelle est la nature d'un animal, comment il se développe, comment il interagit avec ses congénères, quelles sont ses caractéristiques génétiques, etc.

Exemple avec un chien qui mordille tout le temps
Nombre de dresseurs auront tendance à conseiller la punition négative. Si le chien tente de mordiller, on l'ignore et on s'éloigne pour lui retirer ce qu'il voulait : de l'attention. Ainsi, on conditionne le chien à ne plus reproduire ce comportement.
Le comportementaliste aura plutôt tendance à conseiller au propriétaire de profiter que le chien mordille pour lui apprendre le contrôle et l'inhibition de la morsure. Exactement comme le font les chiens entre eux pendant la socialisation primaire et l'apprentissage des auto-contrôles. On profite d'un apprentissage naturel chez le chien pour le reproduire. En cela, le comportementaliste s'appuiera sur ses connaissances en éthologie.

Ce qui m'amène à préciser qu'une des grandes différences entre les dresseurs et les comportementalistes réside dans la différence qu'il y a entre le dressage et les apprentissages naturels.
Le dressage c'est inculquer des comportements qui ne sont pas naturels au chien. La marche au pied est un bon exemple de comportement qui n'est pas naturel.
Apprendre le détachement à son chien pour le rendre plus autonome et plus adulte correspond à un apprentissage naturel. Il est la prolongation naturel de ce qu'a initié la mère du chien pendant la socialisation primaire.

J'espère que toutes ces explications vous auront permis d'y voir plus clair.


PUBLIÉ PAR IANNIS MARKU - COMPORTEMENTALISTE


SOURCE : http://comportements-chien.blogspot.fr/2015/08/dressage-education-renforcement-positif.html

***************************************************
*Je vous souhaite de passer de bons moments sur le forum!*

On n'a pas deux coeurs, l'un pour l'homme l'autre pour l'animal, on a du coeur ou on n'en a pas.
Lamartine


********************************************

Revenir en haut Aller en bas
http://christieportraitise.e-monsite.com
 
DRESSER OU EDUQUER?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DRESSER OU EDUQUER?
» Dresser, eduquer mon loulou
» eduquer son anon
» eduquer une chèvre d'un an et demi
» Eduquer son âne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Bernard et Mâtin Espagnol en Liberté :: Leur bien-être :: Comportement :: Education-
Sauter vers: