Saint Bernard et Mâtin Espagnol en Liberté

Forum de discussion, d'informations et de partage entre amoureux responsables du Saint Bernard et du Mâtin Espagnol
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion






Partagez | 
 

 Le calvaire de Raoul et Voxan, 2 saints Bernard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Christie, administrateur
Admin
avatar

Messages : 23460
Date d'inscription : 17/04/2011
Age : 66
Localisation : 49 Maine et Loire

MessageSujet: Le calvaire de Raoul et Voxan, 2 saints Bernard   Dim 26 Juin - 23:13

le calvaire de Raoul & voxan


On ne traîne pas une vie derrière une voiture !!

Deux Saint-Bernard disparaissent, victimes d'un conflit
de voisinage et d'une vengeance : torturés à mort par quatre jeunes gens.
Les auteurs de ces actes sont condamnés à un an de prison
dont quatre mois fermes.


Le 15 novembre 2006, vers midi, un couple de Mouroux (77) constate la disparition de leur deux chiens de race Saint-Bernard. M. et Mme B. engagent alors des recherches qui dureront jusqu'à 22 heures et qui malheureusement s'a­vèreront vaines. Le lendemain, ils décident de téléphoner à la fourrière de Chailly-en-Brie, pour savoir si les deux chiens avaient été aperçus. Ils apprennent alors qu'effectivement «Raoul» et « Voxan », âgés respectivement de 3 et 6 ans, ont été retrouvés, mais par les sapeurs-pompiers, sur la commune de Giremoutiers. C'est alors qu'ils sont confrontés à une réali­
té terrifiante : leurs deux
chiens, pourtant totale­ment inoffensifs, ont été retrouvés pour l'un mort, et pour l'autre dans un tel état qu'il a fallu l'eu­thanasier afin d'abréger ses souffrances. Il appa­raît assez rapidement, au fil de l'enquête qui est engagée, que les chiens du couple ont été enlevés pour satisfaire une ven­geance entre êtres hu­mains. Quatre jeunes gens, âgés d'une vingtai­ne d'années, ont enlevé les deux chiens dans la cour du pavillon de M.et Mme B. La compagne de l'un de ces jeunes gens déclarera spontanément au commissariat de Cou­lommiers que son compa­gnon lui avait expliqué qu'avec ses trois amis, ils avaient passé la soirée et la nuit à faire la fête et que l'un des amis en question avait déclaré, en
guise de proposition : « Venez, on va tuer les chiens !». « Il m'a indiqué, dit-elle, qu'ils sont alors tous montés dans la voiture de l'un d'entre eux, qu'ils ont pris les chiens, qu'ils les ont atta­chés à une corde derrière la voiture et qu'ils les ont traînés.» La jeune femme précisera que son compagnon lui avait encore expliqué que l'un des chiens était encore en vie après le quart d'heure d'horreur qu'ils leur avaient imposé et qu'il avait fallu aller achever l'animal à coups de batte de base-ball.
Interpellés et entendus par les services de police judiciaire, les quatre jeunes gens vont commencer par nier tout en bloc. Puis l'un d'eux va parler et indiquer aux enquêteurs qui a précisé­ment fait quoi. Ce garçon qui sera insulté et menacé par ses camarades ne reviendra pourtant pas sur ses déclarations.
C'est un particulier qui a découvert les chiens sur la voie publique dans la matinée. « Le premier chien était déjà mort, le deuxième vivait encore et avait les yeux crevés et le museau abîmé. Le chien qui était mort avait le pelage râpé. Toute une partie du pelage était abrasée. Celui qui vivait encore avait un
énorme trou entre lesdeux yeux juste au-dessusde la truffe. Il était visiblement aveugle et se déplaçait avec beaucoup de difficultés. »
Le représentant de la fourrière de Chailly-en-Brie décrira le second ani­mal avec encore plus de précisions atroces : « // présentait de grosses tra­ces de brûlures au niveau des membres mais sur­tout de la tête. Il n'y avait plus d'yeux sur ce chien. Il présentait un énorme trou au-dessus du mu­seau et on voyait la boîte crânienne. ». Le docteur-vétérinaire Riera confir­mera pour sa part que ce chien « était dans un état critique et présentait une large plaie béante, au niveau du front qui en­globait les deux globes oculaires. Devant l'impos­sibilité de joindre le pro­priétaire et face à l'état de souffrance de l'animal, une euthanasie sanitaire a été pratiquée
». En termes moins pudiques et professionnels, on a préféré
euthanasies ce chien plutôt que de le laisser souffrir.
Le tribunal correctionnel de Meaux a examiné cette affaire le 16 août dernier. Les quatre jeunes gens ont été condamnés à la peine d'un an de prison dont huit mois avec sursis – soit quatre mois de prison fermes - et une mise à l'épreuve de 24 mois
avec obligation d'indemniser les parties civiles dont la SPA.

Par Eric-Denis Ferré, avocat à la Cour (lire moins)

***************************************************
*Je vous souhaite de passer de bons moments sur le forum!*

On n'a pas deux coeurs, l'un pour l'homme l'autre pour l'animal, on a du coeur ou on n'en a pas.
Lamartine


********************************************

Revenir en haut Aller en bas
http://christieportraitise.e-monsite.com
 
Le calvaire de Raoul et Voxan, 2 saints Bernard
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le calvaire de Raoul et Voxan, 2 saints Bernard
» Sujet des saints Bernard à placer ...
» apprendre à dessiner un saint Bernard ....
» Des saints Bernard insolites ...
» La malbouffe ou la vie - Enquête sur la dégradation ... de santé de nos chiens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Bernard et Mâtin Espagnol en Liberté :: Le Saint Bernard :: Presse, librairie, cinéma ...-
Sauter vers: