Saint Bernard et Mâtin Espagnol en Liberté

Forum de discussion, d'informations et de partage entre amoureux responsables du Saint Bernard et du Mâtin Espagnol
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion






Partagez | 
 

 reportages, expériences, vécu .....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Christie, administrateur
Admin
avatar

Messages : 23454
Date d'inscription : 17/04/2011
Age : 66
Localisation : 49 Maine et Loire

MessageSujet: reportages, expériences, vécu .....   Dim 5 Juin - 10:42

http://www.obiwi.fr/culture/plus-de-culture/90769-le-saint-bernard-une-legende

Réponse à tout
LE SAINT-BERNARD - UNE LEGENDE
Note : 5 (31 notes) | Noter
Le 27/05/11 - Lu 217 fois - 2 commentaires
La Suisse, au coeur des Alpes, fut le berceau de cette race de chiens sauveteurs. Descendant du dogue assyrien, le saint-bernard fut adopté par les légions romaines qui l'introduisirent en Europe.Et bientôt débuta la légende !
Gros toutou.
Gros toutou.
1 / 3 medias




Au XVIIème siècle, les nobles des vallées alpines offrent ce chien aux moines de l'Hospice situé sur le col du Grand Saint-Bernard. Et ce fut le début d'une lignée de chiens sauveteurs, exceptionnellement doués, un très léger dressage en ayant fait un animal remarquable.

Le premier chien de légende fut Barry. Il vécut 14 ans et fut à l'origine du sauvetage d'une quarantaine de personnes. Il a été immortalisé et on peut le voir de nos jours au Musée d'Histoire Naturelle de Berne. Doté d'un flair remarquable ces animaux sont toujours de magnifiques chiens d'avalanches. On raconte même qu'ils pressentent le danger, intervenant parfois pour éviter aux audacieux de courir inutilement les risques inhérents à la dangerosité montagnarde.

Bien sûr, il est difficile de faire d'une telle bête un animal de compagnie. Haut de 70 à 80 centimètres au garrot, il dépasse les 70 kilogrammes dès l'âge d'un an. Placide, calme de tempérament, il est, de ce fait, peu dynamique. Il convient de le prendre bien en main afin de l'obliger à faire de l'exercice, pour qu'il ne dépasse pas le poids convenable en engraissant trop et devienne ainsi poussif et négativement la proie de toutes sortes de complications.

Mais son aspect bonasse de gros toutou en fait le préféré des enfants, d'autant que le chien s'attache très vite à ses compagnons de jeux. Cette fidélité extrême le rend aussi parfois redoutable. Si inopinément surgit un intrus,le voilà qui retrousse les babines en se dressant, à la fois pataud et impressionnant, et malheur à l'audacieux, à l'inconscient qui ne prendrait pas conscience de cette sorte de char d'assaut protégeant son maître.

Son impressionnante carrure ne le fait pas passer inaperçu, comme on s'en doute bien. Ce véritable fort des halles, de ce fait, ne peut guère être présent dans nos villes et c'est une rareté dommageable pour le plaisir des yeux, car c'est vraiment un des plus beaux chiens de la planète.

Heureusement, à l'Hospice du Grand Saint-Bernard, la tradition se perpétue. Mieux, paraît-il, elle se renouvelle grâce à la recherche du standard officiel du Saint Bernard à poil court. L'animal y aurait, dit-on, gagné encore en force, en musculature, et pour mieux dire en noblesse.
Note : 5 (31 notes)

***************************************************
*Je vous souhaite de passer de bons moments sur le forum!*

On n'a pas deux coeurs, l'un pour l'homme l'autre pour l'animal, on a du coeur ou on n'en a pas.
Lamartine


********************************************



Dernière édition par Christie, administrateur le Lun 20 Aoû - 12:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://christieportraitise.e-monsite.com
christianne

avatar

Messages : 7841
Date d'inscription : 28/04/2011
Age : 68
Localisation : ain (01)

MessageSujet: Re: reportages, expériences, vécu .....   Mar 7 Juin - 10:06

merci Christie pour ce reportage très interrèssant, nous savons tous la place que nos nours occupent dans la maison avec leur taille et surtout leur poids, je les adore pour tout ce qu'ils sont, j'ai appris a marché avec un st bernard pl, et peut etre que cet amour que je leur porte vient de là, il est tenace,
si vous avez d'autres sujets comme celui là, je suis preneuse !!!!!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Christie, administrateur
Admin
avatar

Messages : 23454
Date d'inscription : 17/04/2011
Age : 66
Localisation : 49 Maine et Loire

MessageSujet: Re: reportages, expériences, vécu .....   Mar 7 Juin - 10:44

Malheureusement les "bons articles" se font plutôt rares!!! les clichés de gros ours baveux qui fait toujours du sauvetage en montagne est de rigueur quasiment partout!

Je prépare un "éditorial" sur le sujet d'ailleurs!

***************************************************
*Je vous souhaite de passer de bons moments sur le forum!*

On n'a pas deux coeurs, l'un pour l'homme l'autre pour l'animal, on a du coeur ou on n'en a pas.
Lamartine


********************************************

Revenir en haut Aller en bas
http://christieportraitise.e-monsite.com
christianne

avatar

Messages : 7841
Date d'inscription : 28/04/2011
Age : 68
Localisation : ain (01)

MessageSujet: Re: reportages, expériences, vécu .....   Mar 7 Juin - 11:04

tu me le feras lire quand tu l'auras fini ??????????????
Revenir en haut Aller en bas
angelique

avatar

Messages : 6375
Date d'inscription : 02/05/2011
Age : 42
Localisation : loiret

MessageSujet: Re: reportages, expériences, vécu .....   Mer 8 Juin - 17:05

tres beau reportage christie!!!
Revenir en haut Aller en bas
gaelle16

avatar

Messages : 3341
Date d'inscription : 27/04/2011
Age : 29
Localisation : Saint Denis La Chevasse 85

MessageSujet: Re: reportages, expériences, vécu .....   Dim 12 Juin - 14:16

sympa
Revenir en haut Aller en bas
Christie, administrateur
Admin
avatar

Messages : 23454
Date d'inscription : 17/04/2011
Age : 66
Localisation : 49 Maine et Loire

MessageSujet: Re: reportages, expériences, vécu .....   Lun 18 Juil - 15:26

Les saints-Bernard du monde retournent au pays




Le chien saint-bernard, must absolu de l'imagerie touristique suisse. (Keystone)


Les saint-bernards, objets de musée à Martigny
Les chiens Saint-Bernard sont sauvés

A 50 km au pied du col alpin et de son hospice berceau de la race, Martigny est pour deux semaines la capitale mondiale du saint-bernard. Un chien emblématique de la Suisse auquel la branche touristique tient comme à la prunelle de ses yeux.

L'image d'un saint-bernard affublé d'un tonnelet avec, à l'arrière-plan, le Cervin est l'une des plus utilisée dans le monde par les médias internationaux qui évoquent la Suisse, indique Edith Zweifel, porte-parole de Suisse Tourisme.

Comme la fleur edelweiss, le saint-bernard, chien national suisse, est un symbole fondamental pour l'organisme de la Suisse touristique. Une importance que les Suisses eux-mêmes ne mesurent pas toujours.

Le saint-bernard, chien de sauvetage, est associé à la protection, la sécurité, donc à l'idée «que l'on se sent bien dans les montagnes suisses».

Dans les pays proches, les réalités suisses ont plus d'épaisseur et sont mieux connues que sur les marchés lointains du tourisme helvétique. C'est donc au Japon, en Chine, en Australie, aux Etats-Unis que le saint-bernard donne sa pleine mesure symbolique.

Mieux. Une fois en Suisse, le voyageur chinois ou indien peut rencontrer ce chien en divers sites touristiques, entrer directement en contact avec lui, le flatter, les enfants s'y blottir.

Expériences émotionnelles

«Ce sont les sensations et les odeurs dont on se souvient le plus après un voyage, explique Edith Zweifel. Les expériences émotionnelles sont très importantes pour inciter les touristes à revenir en Suisse. Et ces émotions, elles doivent beaucoup à ces grands chiens.»

Toujours dans le registre du sentiment, le marketing touristique s'est depuis longtemps emparé du saint-bernard pour le décliner en de multiples peluches. Un penchant que la France ou l'Autriche ont aussi fait leur, même si le saint-bernard est suisse.

Suisse Tourisme ne s'en plaint pas. Au contraire: les Alpes sont aussi italiennes, autrichiennes, françaises. Pour communiquer sur les marchés lointains, ces pays collaborent. «Et quand la France ou l'Autriche utilisent le saint-bernard, elles travaillent aussi pour la Suisse et son image.»

En clair, Suisse Tourisme tient au saint-bernard et à la qualité de sa race. L'organisme salue la venue à Martigny ce début juin d'éleveurs et spécialistes de près de 25 pays, qui y tiendront le congrès annuel de l'union mondiale du chien du même nom (WUSB).

Sur le lieu d'origine

Située à cinquante kilomètres du col d'origine du saint-bernard, la petite ville du Valais se veut avant tout cité d'art. Elle abrite la Fondation Pierre Gianadda, deuxième musée le plus visité du pays. Mais elle utilise aussi le saint-bernard comme vecteur de communication.

Martigny abrite le musée consacré depuis 3 ans à ce chien (55'000 visiteurs annuels) ainsi que l'élevage remis en 2005 par les chanoines de l'hospice du col à la fondation Barry, du nom d'un mythique molossoïde du début du 19e siècle.

«Le saint-bernard permet d'attirer un public large, familial, confirme Fabien Claivaz, responsable du tourisme local. Et c'est une très belle chance d'accueillir quasiment sur le lieu d'origine de ce chien l'union mondiale du saint-bernard.»

L'enjeu central, à Martigny, sera de réaffirmer le standard suisse (et officiel!) de la race. Une race qui, comme chez les autres chiens, fait donc l'objet d'un ensemble d'exigences garanti par la Fédération cynologique internationale.

Partout sur la planète

Des élevages de saint-bernard, il en existe partout sur la planète, de l'Afrique du Sud au Mexique, de l'Australie aux pays européens. Son tempérament fait de cette race un chien d'agrément prisé. Malgré sa taille.

Dans leur majorité, les juges internationaux s'engagent à juger sur la base du standard suisse lors des concours. Ils orientent ainsi l'élevage, donc l'évolution de la race.

Mais la réalité est plus complexe. Dès les débuts «officiels» du saint-bernard à la fin du 19e siècle, les Anglais ont contesté la «vision» suisse. Dorénavant, ils s'y rangent progressivement, précise Pascal Yerly, vice-président du Club suisse du saint-bernard.

A partir du standard officiel, les Suisses dirigent aujourd'hui leurs efforts vers un chien «plus aéré sous le ventre, plus haut sur pattes, qui puisse bouger», indique Bernard Léger, éleveur suisse et juge international.

Français avec les Suisses

Les Américains par contre, suivis par les Scandinaves, plébiscitent un autre standard. Il débouche sur un chien beaucoup plus lourd et large, puissant, aux angulations très marquées.

«Les Américains font des chiens de show, une déviance qu'il faut faire cesser», estime Christiane Lafay, présidente du Club français du saint-bernard, qui regroupe plus de 700 éleveurs et se range avec détermination derrière le standard suisse.

Bernard Léger, qui participe au renouveau de l'élevage suisse après quelques années de vaches moins grasses, reconnaît des «jalousies», plutôt qu'une vraie concurrence entre standards.

L'éleveur rappelle aussi que les Américains participent à l'Union mondiale du saint-bernard. «A Martigny, nous allons discuter gentiment, sans rien imposer. Nous sommes un pays neutre, qui sait ce qu'il veut...»

Le dialogue est d'autant plus important qu'en Suisse comme ailleurs en Europe, le patrimoine génétique de la race tend à s'appauvrir. Ce qui doit inciter les éleveurs à diversifier les géniteurs. «C'est leur boulot!», lance Bernard Léger.

«Nous avons besoin de tout le monde, assure l'éleveur. Y compris des Américains, qui nous amènent notamment un qualité d'angulation qui permet quelques retouches.» Ou quand le pays de la précision peaufine son chien taillé sur mesure.

Pierre-François Besson, swissinfo.ch

Témoignages audio à consulter sur le site :

Christiane Lafay: «Pas un vrai saint-bernard»
Pascal Yerly: l'attrait du saint-bernard
Bernard Léger: une éthique d'éleveur
Fabien Claivaz: retour sur le lieu d'origine


Evènements

Dates. Du 6 au 13 juin, Martigny devient la capitale mondiale du chien saint-bernard et accueille le congrès annuel de l'union mondiale du chien du même nom (WUSB, 1967) et ses 21 associations membres. Une première, en Suisse, depuis quinze ans.

Anniversaire. Un millier de spécialistes de ce chien originaires de près de 25 pays sont à Martigny. L'événement coïncide avec les 125 ans du Club suisse du chien saint-bernard (CSSB), qui est l'une de ces associations.

Chiens. Au menu de ces deux semaines, des débats officiels (juges, présidents de clubs) mais aussi des conférences, la présentation de chiens (les 6 et 7 juin) et une grande exposition mondiale de 250 chiens saint-bernard arrivés des quatre vents (le 13).
Le saint-bernard

Grand chien puissant à poil court ou long, blanc et rouge-brun, le saint-bernard peut atteindre une taille de 90 cm et peser 80 kg.

Il est connu comme chien national suisse depuis l'époque du congrès international de cynologie de 1887, qui a reconnu l'origine suisse et officialisé le standard de la race, garanti par la Fédération cynologique internationale.

Les lointaines origines du saint-bernard seraient asiatiques. Sa présence à l'hospice du sommet du col du Grand-saint-bernard est attestée dès la fin du 17e siècle.

Sur ce col situé à 2469 m, à deux pas de l'Italie, les moines accueillaient les voyageurs de passage. Les chiens ont accompagné ces derniers et sauvé plus d'un pèlerin, perdu dans la brume et la neige.

Le célèbre Barry, au début du 19e siècle, moment où Bonaparte passe le col avec son armée, aurait sauvé 40 personnes. Ce qui a ajouté au mythe du chien de sauvetage, rôle que le saint-bernard n'assume plus guère de nos jours.

La Suisse compte actuellement un millier de chiens saint-bernard et une petite vingtaine d'éleveurs. L'été, des chiens élevés à Martigny sont encore visibles à l'hospice du col du Grand saint-bernard.


Liens à voir sur le site :

La réunion 2009 de l'Union mondiale des clubs de saint-bernard
Union mondiale des clubs de saint-bernard
Club français du saint-bernard
Club américain du saint-bernard (en anglais)
Fédération cynologique internationale
Fondation Barry
Musée et chien du saint-bernard
La pastorale du Grand saint-bernard
Le Pays du saint-bernard
Suisse Tourisme

Source : http://www.swissinfo.ch/fre/societe/Les_saints-bernards_du_monde_retournent_au_pays.html?cid=7438194


***************************************************
*Je vous souhaite de passer de bons moments sur le forum!*

On n'a pas deux coeurs, l'un pour l'homme l'autre pour l'animal, on a du coeur ou on n'en a pas.
Lamartine


********************************************

Revenir en haut Aller en bas
http://christieportraitise.e-monsite.com
Christie, administrateur
Admin
avatar

Messages : 23454
Date d'inscription : 17/04/2011
Age : 66
Localisation : 49 Maine et Loire

MessageSujet: Re: reportages, expériences, vécu .....   Ven 9 Sep - 18:21

La compagnie d’un chien aiderait à réduire le risque d’obésité infantile

La prévalence du surpoids et de l’obésité chez l’enfant augmente régulièrement dans les pays industrialisés.

En France, elle concerne 12 % de la population infantile. Des chercheurs australiens ont publié les résultats d’une étude* qui met en lumière l’influence positive de la compagnie d’un chien sur la réduction du risque d’obésité chez l’enfant.



L’étude montre que dans le groupe des 5/6 ans, les enfants vivant avec un chien sont deux fois moins exposés au risque d’obésité que ceux vivant sans chien.



"Notre recherche montre que les petites filles qui ont un chien passent 29 minutes de plus par jour à des activités physiques que celles qui n’ont pas de chien. Elles atteignent la moitié du niveau d’activité physique recommandé. Jouer avec son chien contribue à accroître le niveau d’activité physique. Vivre avec un chien peut augmenter significativement le temps de marche d’une personne. Le promener n’est pas la seule façon d’accroître son activité physique mais cette solution représente un choix facile pour 40 % des ménages qui ont un chien", indique Jo Salmon, auteur de l’étude.



L’étude montre qu’au rang des activités favorites des enfants, jouer avec son animal arrive en deuxième place derrière "jouer avec ses amis".



"Au vu de ces résultats, posséder un chien est peut-être une bonne stratégie pour les parents qui cherchent à faire éteindre l’ordinateur ou la télévision à leur enfant", conclut Jo Salmon.





* Etude publiée dans Health Promotion Journal of Australia 2008.

***************************************************
*Je vous souhaite de passer de bons moments sur le forum!*

On n'a pas deux coeurs, l'un pour l'homme l'autre pour l'animal, on a du coeur ou on n'en a pas.
Lamartine


********************************************

Revenir en haut Aller en bas
http://christieportraitise.e-monsite.com
Christie, administrateur
Admin
avatar

Messages : 23454
Date d'inscription : 17/04/2011
Age : 66
Localisation : 49 Maine et Loire

MessageSujet: Re: reportages, expériences, vécu .....   Dim 9 Oct - 23:10

"Archives" LE MATIN octobre 2011 du 24.12.2004

CHIENS DU SAINT-BERNARD Sauvés par une cantatrice et un banquierPour une fois, l'abbé prévôt Benoît Vouilloz, supérieur de la congrégation des chanoines du Grand-Saint-Bernard, est sorti de sa légendaire discrétion

CHIENS DU SAINT-BERNARD Sauvés par une cantatrice et un banquierPour une fois, l'abbé prévôt Benoît Vouilloz, supérieur de la congrégation des chanoines du Grand-Saint-Bernard, est sorti de sa légendaire discrétion. Pour l'amour deschiens qui ont fait lacélébrité de l'Hospice, il s'est montré hier à l'Hôtel de Ville de Martigny en compagnie de tout un aréopage politico-artisticoculturel s'apprêtant à signer face à la presse plusieurs conventions de collaboration. Il y a deux mois, la congrégation avait annoncé que des impératifs financiers l'obligeaient à se séparer de son élevage.Un musée en 2006La Fondation Bernard et Caroline de Watteville assumera la construction d'un musée interactif et didactique dans l'Ancien Arsenal. Inauguration prévue au printemps 2006. Sur 700 m seront présentées l'histoire et la vie des chiens, dont six exemplaires en chair et en os seront présents quotidiennement dans l'espace prévu pour eux. Exbanquier privé genevois, Bernard de Watteville investit 4, voire 5 millions de francs ? de l'argent propre, tient-il à préciser ? provenant de la vente de son entreprise à un groupe zurichois. Il motive son engagement par le désir de préserver et faire vivre l'histoire de ce chien symbolique. La Ville de Martigny, quant à elle, s'implique dans le projet en mettant à disposition les locaux et en construisant voies d'accès et parking.Montant tenu secretLa Fondation « Barry », encore à constituer officiellement, rachètera aux chanoines ? on murmure le chiffre de 750 000 francs ? l'élevage des chiens et le chenil de Martigny, où les animaux passent l'hiver, et en assurera l'exploitation. Outre le montant, important mais tenu secret pour le moment par sa donatrice, la cantatrice bâloise Christine Cerletti, la fondation compte solliciter les collectivités publiques et les donateurs privés pour financer son activité.


***************************************************
*Je vous souhaite de passer de bons moments sur le forum!*

On n'a pas deux coeurs, l'un pour l'homme l'autre pour l'animal, on a du coeur ou on n'en a pas.
Lamartine


********************************************

Revenir en haut Aller en bas
http://christieportraitise.e-monsite.com
christianne

avatar

Messages : 7841
Date d'inscription : 28/04/2011
Age : 68
Localisation : ain (01)

MessageSujet: Re: reportages, expériences, vécu .....   Lun 10 Oct - 5:37

ho la la tous ces gros chiffres me font tourner la tête, mais si ça peut servir la cause du st bernard je suis ok, et heureuse que de tels édifices voient le jour pour promouvoir la race que nous aimons tous tant et qui a donné tant d'AMOUR a la gente humaine, certain même ont donnés leur vie on le sait bien, merci Christie pour toutes ces informations
Revenir en haut Aller en bas
Christie, administrateur
Admin
avatar

Messages : 23454
Date d'inscription : 17/04/2011
Age : 66
Localisation : 49 Maine et Loire

MessageSujet: Re: reportages, expériences, vécu .....   Lun 10 Oct - 10:01

C'est un peu notre bibliothèque d'archives .... Very Happy il y a tellement de choses qui ont été écrites sur le saint Bernard et certaines font partie de leur histoire qu'il est bon de connaître ...

***************************************************
*Je vous souhaite de passer de bons moments sur le forum!*

On n'a pas deux coeurs, l'un pour l'homme l'autre pour l'animal, on a du coeur ou on n'en a pas.
Lamartine


********************************************

Revenir en haut Aller en bas
http://christieportraitise.e-monsite.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: reportages, expériences, vécu .....   Mer 12 Oct - 15:58

Revenir en haut Aller en bas
Christie, administrateur
Admin
avatar

Messages : 23454
Date d'inscription : 17/04/2011
Age : 66
Localisation : 49 Maine et Loire

MessageSujet: Re: reportages, expériences, vécu .....   Mer 18 Jan - 17:11


***************************************************
*Je vous souhaite de passer de bons moments sur le forum!*

On n'a pas deux coeurs, l'un pour l'homme l'autre pour l'animal, on a du coeur ou on n'en a pas.
Lamartine


********************************************

Revenir en haut Aller en bas
http://christieportraitise.e-monsite.com
christianne

avatar

Messages : 7841
Date d'inscription : 28/04/2011
Age : 68
Localisation : ain (01)

MessageSujet: Re: reportages, expériences, vécu .....   Mer 18 Jan - 18:04

pôur cet beau reportage, ça donne envie d'aller courrir dans la neige avec eux, mais ou est la neige !!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Christie, administrateur
Admin
avatar

Messages : 23454
Date d'inscription : 17/04/2011
Age : 66
Localisation : 49 Maine et Loire

MessageSujet: Re: reportages, expériences, vécu .....   Mer 18 Jan - 18:07

oui ... je trouve cela tellement beau!!! ici aucun espoir! avec nos 2 premiers st Bernard Wédélie et Bernardou nous partions en forêt en Ardennes faire de longues balades et ils tiraient un traîneau (enfin Bernardou qui adorait cela!) avec nos petits neveux!

***************************************************
*Je vous souhaite de passer de bons moments sur le forum!*

On n'a pas deux coeurs, l'un pour l'homme l'autre pour l'animal, on a du coeur ou on n'en a pas.
Lamartine


********************************************

Revenir en haut Aller en bas
http://christieportraitise.e-monsite.com
Christie, administrateur
Admin
avatar

Messages : 23454
Date d'inscription : 17/04/2011
Age : 66
Localisation : 49 Maine et Loire

MessageSujet: Re: reportages, expériences, vécu .....   Lun 25 Juin - 18:42

http://www.dailymail.co.uk/news/article-2060526/One-good-turn-deserves-St-Bernard-fends-intruder--hours-family-rescues-shelter.html

One good turn deserves another: St. Bernard fends off intruder... hours after family rescues him from shelter

Hercules was adopted by a couple in Hillsboro, Ohio, who saw the ailing 135-pound St. Bernard at the animal shelter and feared he would be euthanized.

Six hours later, the heroic canine repaid his new owners' kindness when a dark-clothed thug broke into the couple's house.

The man had cut the phone and cable lines running to the home of Rubert and Elizabeth Littler and had sneaked into their basement.

Read more: http://www.dailymail.co.uk/news/article-2060526/One-good-turn-deserves-St-Bernard-fends-intruder--hours-family-rescues-shelter.html#ixzz1ypdeycMk



traduction Google

http://translate.google.fr/translate?hl=fr&langpair=en|fr&u=http://www.dailymail.co.uk/news/article-2060526/One-good-turn-deserves-St-Bernard-fends-intruder--hours-family-rescues-shelter.html

***************************************************
*Je vous souhaite de passer de bons moments sur le forum!*

On n'a pas deux coeurs, l'un pour l'homme l'autre pour l'animal, on a du coeur ou on n'en a pas.
Lamartine


********************************************

Revenir en haut Aller en bas
http://christieportraitise.e-monsite.com
christianne

avatar

Messages : 7841
Date d'inscription : 28/04/2011
Age : 68
Localisation : ain (01)

MessageSujet: Re: reportages, expériences, vécu .....   Lun 25 Juin - 18:56

il y a longtemps que c'est arrivé, j'avais mis l'article sur le forum de mon club, un brave toutou comme tous les st bernard !!!!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Christie, administrateur
Admin
avatar

Messages : 23454
Date d'inscription : 17/04/2011
Age : 66
Localisation : 49 Maine et Loire

MessageSujet: Re: reportages, expériences, vécu .....   Lun 25 Juin - 19:00

oh mais je mets à "l'affiche" que ce soit récent ou pas ... en 2007 il n'y avait pas encore le forum! Very Happy

***************************************************
*Je vous souhaite de passer de bons moments sur le forum!*

On n'a pas deux coeurs, l'un pour l'homme l'autre pour l'animal, on a du coeur ou on n'en a pas.
Lamartine


********************************************

Revenir en haut Aller en bas
http://christieportraitise.e-monsite.com
Christie, administrateur
Admin
avatar

Messages : 23454
Date d'inscription : 17/04/2011
Age : 66
Localisation : 49 Maine et Loire

MessageSujet: Re: reportages, expériences, vécu .....   Lun 25 Juin - 19:14

Voilà du récent ...

"J'ai tout quitté pour ma passion..."

Portrait


Carine Roulet a quitté son emploi et sa Riviera natale pour devenir gardienne d’animaux, et plus spécialement du célèbre chien du Saint-Bernard.
Par Christine Schmidt. Mis à jour le 19.06.2012



Elle n’a que 22 ans, mais fait déjà preuve d’une détermination hors normes. Carine Roulet a quitté son emploi d’horticultrice et sa Riviera natale pour s’installer en Valais, où elle vit aujourd’hui sa passion: devenir gardienne d’animaux et spécialiste du célèbre chien du Saint-Bernard. «J’ai toujours adoré les chiens, et le saint-bernard en particulier; peut-être parce que je n’ai jamais pu en avoir enfant.»

C’est au col du Grand-Saint-Bernard (VS), de nouveau accessible au trafic après de longs mois d’hiver, qu’officie désormais cette mordue des célèbres chiens de sauvetage. Ici, entre l’hospice et la frontière italienne se trouve le chenil; un élevage vieux de trois siècles où la jeune Vaudoise effectue une partie de sa formation au service de la Fondation Barry (www.fondation-barry.ch).

Apprentissage de 3 ans

«Après une visite au Musée du saint-bernard, à Martigny, j’ai eu le déclic. J’ai enfin trouvé ma vraie vocation; et me suis présentée quelques mois plus tard aux responsables de la fondation pour effectuer un stage; puis un second…» A force de ténacité et de passion, Carine Roulet a été engagée pour cet apprentissage de trois ans.

Avant l’ouverture du chenil au public, chaque jour dès 10 h, Carine Roulet s’affaire autour de ses nouveaux compagnons à quatre pattes: une quinzaine de gros nounours de plus de 50 kilos, toujours en quête d’une caresse ou d’un câlin baveux. «C’est pour ça que je les aime, sourit la jeune apprentie. Ils sont imposants, mais tellement dociles. Ils sont uniques!»

Et les tâches ne manquent pas au petit matin. «Il faut avant tout nettoyer chaque niche, puis nourrir les chiens et les soigner…» Viennent ensuite les visiteurs, parfois par centaines chaque jour. «Nous leur présentons les chiens; ils peuvent les caresser… Les enfants en sont dingues, et ils le leur rendent bien. C’est une race idéale pour les familles, pour autant que celles-ci aient suffisamment de temps et d’espace à disposition.» Avis aux intéressés. (Le Matin)

Lien : http://www.lematin.ch/suisse/j-quitte-passion/story/15872038

***************************************************
*Je vous souhaite de passer de bons moments sur le forum!*

On n'a pas deux coeurs, l'un pour l'homme l'autre pour l'animal, on a du coeur ou on n'en a pas.
Lamartine


********************************************

Revenir en haut Aller en bas
http://christieportraitise.e-monsite.com
Christie, administrateur
Admin
avatar

Messages : 23454
Date d'inscription : 17/04/2011
Age : 66
Localisation : 49 Maine et Loire

MessageSujet: Re: reportages, expériences, vécu .....   Lun 25 Juin - 19:18


Le palace où chiens et chats testent les croquettes

450 chats et 200 chiens sont en pension complète à Elven. La société Diana Pet Food y a installé, il y a douze ans, l'un des plus grands centres d'animaux testeurs du monde. Pour évaluer la nourriture qui leur plaît le plus. Les fabricants de croquettes et de pâtées adorent.





kitd.html5loader("flash_kplayer_517915d885cs");


Falcone s'éveille sur le canapé en osier. Il s'étire en regardant la pinède à travers la baie vitrée. Le décor du pavillon le rassure : des murs blancs, un mobilier confortable. Une dizaine de chats se prélassent sur des coussins jaunes. Une étagère de grands bocaux en verre donne une touche design. Des bocaux remplis de croquettes pour chat...

Ça tombe bien, Falcone est un chat. Il bondit jusqu'à une série de gamelles rangées, deux par deux, derrière une vitre. La puce électronique de son collier lui permet d'ouvrir la porte où se trouvent ses deux gamelles. Aujourd'hui, c'est croquettes au poulet rôti. Falcone privilégie la gamelle de droite, au fumet décidément plus attirant.

C'est tout l'enjeu de cet « hôtel trois étoiles » pour chiens et chats installé à Elven (Morbihan), en lisière des landes de Lanvaux. Tester l'attirance des animaux de compagnie pour les ingrédients que prépare Diana Pet Food afin d'accompagner les croquettes et les pâtées. Des poudres ou des potions, « à base de produits naturels », que la firme vendra à Nestlé Purina, à Mars Royal Canin, aux marques de distributeurs..., tous les grands de l'alimentation animale. « Nous avons 55 % du marché mondial des facteurs d'appétence », explique Jean-Pierre Rivery, le président de Diana Pet Food.

L'entreprise compte aussi une division consacrée à l'alimentation humaine (recherche à Rennes). Elle est issue du groupe Guyomarc'h qui l'a créée en 1990 pour valoriser les coproduits d'abattage. Dix ans plus tard, elle a développé Panelis, un panel animal d'une dimension inégalée. 200 chiens et 450 chats évoluent dans des pavillons reconstituant le confort des habitations humaines. Cinquante toiletteurs, vétérinaires, éthologues... leur rendent la vie douce. Les chiens ont vingt hectares pour s'ébattre. Les chats peuvent aussi mettre le museau dehors, mais dans des jardinets grillagés.

« S'ils sont bien physiquement, on évite les biais comportementaux », justifie Christelle Tobie, directrice commerciale. Comme les rayonnages de croquettes et pâtées se sont diversifiés depuis dix ans (chien senior qui prend du poids...), le panel de chiens doit comprendre une cinquantaine de races et plusieurs tranches d'âge. Les chiots arrivent à l'âge de trois mois en provenance d'élevages de l'ouest de la France. Ils passent six mois en « apprentissage alimentaire » pour s'assurer de leur capacité à goûter. Leur carrière durera quatre ou cinq ans avant qu'on les donne à l'adoption. Certains resteront pour représenter les vieux chiens. Même destinée pour les chatons.

Des producteurs du monde entier viennent ici pour comprendre comment sont réalisés les tests. Diana leur fournit le produit dont ils enrobent leurs croquettes. Cela représente 1 % à 3 % du poids, mais 10 % du prix. Et surtout, c'est de lui que dépendra un nouvel achat au prochain tour de supermarché. « S'il n'y avait pas les facteurs d'appétence, les chiens et les chats ne mangeraient pas les croquettes », estime un des salariés de Panelis.

Pour les chats, le « repas » va durer de 16 h à 7 h 30. « Ils mangent surtout la nuit », détaille Marie Le Toux, directrice de Panelis. Des balances électroniques placées sous les gamelles repèrent le nombre de passages et la quantité mangée. « Un grand nombre de repas, ce n'est pas forcément bon signe. Le chat peut y revenir simplement pour voir si c'est toujours la même chose. »

Les résultats sont transmis aux statisticiens du centre de recherche et développement. Les aromaticiens sauront s'ils ont progressé dans leur recette. Entre les allers-retours, le développement peut prendre six mois à trois ans. Le jour de notre visite, une ingénieure polonaise (dix nationalités sont représentées), testait ainsi vingt recettes pour le chat avec une machine permettant l'hydrolyse d'acides aminés. Il faut analyser chaque saveur. Idéal pour le chat qui se détermine à 50 % en fonction du goût. Le chien, lui, fonctionne à l'odorat. Dans 80 % des cas, il préférera ce qui lui titille le museau. 60 personnes y travaillent : docteurs en chimie, biochimistes, aromaticiens...

Usine comprise, 250 personnes coopèrent à Elven. Mais Diana Pet Food est présent dans le monde entier. Des panels animaux existent également au Brésil et aux USA. Ils déterminent aussi ce qui plaît aux maîtres. On peut penser qu'autrement, la pâtée aromatisée au mulot aurait autant de succès que les croquettes au boeuf, un animal que peu de chats chassent.

À Elven, les humains donnent leur opinion. « Il faut satisfaire l'animal et que l'odeur plaise au maître, décode Isabelle Guiller, directrice de la recherche et développement. Si ça sent mauvais, il ne va pas racheter. » Mais les maîtres sont reçus dans des boxes blancs aseptisés. À Elven, le carré VIP, c'est pour les quatre pattes.


Even VALLERIE.

Lien : http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Le-palace-ou-chiens-et-chats-testent-les-croquettes-%5Bvideo%5D_3639-2086987_actu.Htm

***************************************************
*Je vous souhaite de passer de bons moments sur le forum!*

On n'a pas deux coeurs, l'un pour l'homme l'autre pour l'animal, on a du coeur ou on n'en a pas.
Lamartine


********************************************

Revenir en haut Aller en bas
http://christieportraitise.e-monsite.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: reportages, expériences, vécu .....   

Revenir en haut Aller en bas
 
reportages, expériences, vécu .....
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "reportages" samedi 17 mars sur TF1 à 13h25
» [Emission TV] Reportages TF1 le 11/03/07
» [Emission TV] Reportages
» Listing des reportages
» Reportages sur les chiens policiers ou de l'armée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Bernard et Mâtin Espagnol en Liberté :: Le Saint Bernard :: Infos, reportages sur le Saint Bernard-
Sauter vers: